L’arbre et la loi



Nous voici dans mon domaine de prédilection. Les règlements, un de mes sujets préférés. Un arbre, quoi de plus simple? Il pousse chez vous et un jour, pour différentes raisons, vous décidez de le couper! Mais, attention! Ce simple arbre s'apprête à devenir plus complexe.


Les municipalités peuvent règlementer la plantation et la coupe des arbres[1]. En d’autres mots, la ville où vous habitez peut vous empêcher la plantation ou la coupe de votre arbre. Le non-respect d’un règlement municipal peut engendrer des sanctions comme une amende minimale de 500 $[2].


L'objectif ici n’est pas de vous faire peur, mais plutôt de vous inviter à choisir les bons gestes. Vous informez au bureau municipal vous permettra de savoir ce qui est ou ce qui n’est pas permis.


Habituellement, les municipalités interdiront l'abattage d’arbres, à moins que celui-ci soit malade. Par contre, ce n'est pas toujours le cas, mais c'est généralement l'approche qu'elles adoptent. Le but de cette décision est, bien entendu, de sauver les arbres.


La règlementation concernant la plantation d'arbres peut restreindre la plantation de certains types d’arbres. Il y a des arbres qui sont simplement interdits, puisque leurs racines peuvent s’étendre loin et causer des problèmes.


D’ordinaire, un permis est demandé pour abattre un arbre. Il est plutôt rare que la plantation d'arbres en nécessite un. Les municipalités encouragent la plantation d'arbres, car ceux-ci apportent un cachet et une personnalité à la ville.


De nos jours, certaines demandes de permis peuvent être faites par internet. Je vous invite à communiquer avec l’inspecteur municipal de votr